AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Financement des associations : exemple franco-colombien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SM
Grande gueule!


Masculin Nombre de messages : 1620
Age : 30
Localisation : Torreau-To
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Financement des associations : exemple franco-colombien   Mar 23 Jan - 16:29

Comme certains sur TG! Le savent, je suis en train de suivre un (en fait deux) séminaires en histoire. L’un d’eux porte sur les minorités francophones du Canada après 1960. Lectures à l’appuie, nous pouvons certainement débattre de questions fondamentales. Non un grand partisan fédéral, je vais écrire un peu au sujet du fric fédéral dans nos associations en prennent l’exemple franco-colombien. La source utilisée est la suivante :

Daniel Sava, « L’impact des politiques d’aide su Secrétariat d’État sur l’évolution financière de la Fédération des Franco-Colombiens », dans Monique Bournot-Trites (dir.), Les outils de la francophonie, Saint-Boniface, Centre d’études franco-canadiennes de l’Ouest, 1988, p. 11-54.

Je ne vais pas faire un grand compte-rendu de ce texte. Néanmoins, je réalise qu’il s’applique d’une façon effrayante dans le contexte franco-ontarien. L’auteur dévoile trois périodes de financement : 1945 (date de fondation) – 1964, de 64-69 et de 69 en montant. 3 périodes, 3
différents groupes paient la cote. Premièrement, la communauté, deuxièmement, avec les fonds du gouvernement québécois et le
financement privé et finalement par le gouvernement fédéral.

La tendance est une dépendance pour les fonds fédéraux. Le bénévole est remplacé par le salarier, et on « tue » en quelque sorte l’esprit communautaire. L’association n’est aucunement près de sa communauté et on dévore des fonds fédéraux pour payer des salaires qui peuvent monter à plus de 50% de la somme totale des revenus de l’organisation : « Plus on recevait d’argent, plus on en mettait dans la création de postes salariés… » (p. 36).

Perte d’indépendance, manque d’initiatives, aliénation face à sa communauté. Ceci sont les conséquences que l’on peut observer avec la dépendance du fric ottavien. La choquante réalité est que cela n’est pas exclusif à la Colombie-Britannique. L’Ontario français en souffre depuis des années.

Nous devons finalement se défaire des chaînes du fric fédéral et appuyer le financement privé par le capital franco-ontarien. Ces gens seront peut-être intéressés de financer l’AFO afin qu’il y ait un regain de vitalité chez cet organismes et éviter qu’elle « produit trop de paperasse qui [ne sera] ni lue ni comprise par les [Franco-Ontariens].» et je continue la citation : « Les études sont faites pour prouver au gouvernement qu’on existe, ce qui justifie les sommes reçues » (p 36).

Il faut donc se poser la question : voulons-nous justifier notre présence ou nous démarquer? Peut-être qu’avec un financement privé accru le fric fédéral serait plus présent et mieux dépenser. Peut-être qu’en allant chercher dans la poche des citoyens on pourra créer un nouveau sens d’appartenance communautaire. Je crois qu’en se mettant ensemble nous nous sentirons plus comme si nos institutions et notre association sont vraiment les nôtres et non une patente fédérale.



Discussions!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/drageonmusique
gaulois
Gueule bavarde


Nombre de messages : 472
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Mar 23 Jan - 17:56

SM:

Faut-il prêcher auprès des convertis? Le problème se retrouve partout dans la francophonie hors-Québec. Pas seulement au BC ou en Ontario. Voir par exemple ce qui se passe en Acadie avec la nouvelle formule d'Assemblée Communautaire http://amerique-francaise.forumactif.com/Communautes-francophones-c3/Communautes-Francophones-et-Acadienne-du-Canada-f12/La-commission-consultative-sur-la-gouvernance-acadienne-t1259.htm

La tendance néoconne/néolibérale que j'ai observée dans les secteurs "vulnérables" est que l'on finance intentionnellement des projets et groupes complètement bidons de sorte que la communauté doit se prendre en main pour répondre aux véritables besoins et que lorsque le financement est coupé aux groupes/projets bidons , la communauté ne comptait déjà plus sur ces efforts et ne s'objectera pas. Déjà-vu? C'est subtil mais ca se répète depuis longtemps maintenant, et dans bien des domaines dans tout le secteur "public". La formule des "Invasions Barbares" du slash&burn peut fonctionner quand il y a un véritable marché à déservir mais pas dans le cas ou la gouvernance renège sur ses obligations à réglementer lorsqu'il n'y a pas de marché. Dans bien des cas malheureusement, la communauté ne se prend aucunement en main en raison de l'ampleur du nettoyage à accomplir, l'apathie qui prévaut devant cette tâche et des gains plus lucratifs dans d'autres secteurs d'activités qui attireront les éléments les plus dynamiques du groupe, etk ceux motivés par les $

Ca demeure du travail de longue haleine et de conscientisation à ce moment-ci. Pas un problème de financement à ce moment-ci IMO. Qui dit conscientisation dit bien sûr médias! et les reprendre en main!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecanardreincarne.freesoul.ca
Van la Franco
Gueule bavarde


Féminin Nombre de messages : 272
Age : 30
Localisation : Entre Ottawa et Montréal (puis à St-Isidore de temps en temps)
Intérêts généraux : Tout! (je suis journaliste)
Date d'inscription : 19/07/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Mar 23 Jan - 19:28

Je crois qu'il y a une classe franco-ontarienne qui devrait être sollicitée et qui ne l'est pas fait asez souvent. On confond souvent aide aux organismes franco-ontariens et bénévolat. Donc par manque de temps, beaucoup de franco-ontariens ne s'impliquent tout simplement pas, mais ce n'est pas par désintèressement de la cause francophone. Leur aide financière pourrait être sollicitée et, comme dit SM, cela pourrait en plus raviver chez certain une appartenance communautaire.

Un plus grande appartenance communautaire pourrait peut-être les pousser aussi à consommer davantage de produits culturels franco-ontariens. C'est donc ainsi non seulement le secteur associatif qui en ressortirait gagnant, mais aussi la culture franco-ontarienne et ceux qui en vive.

Je peux prendre comme exemple le Banquet de la Francophonie dans l'Est ontarien, pour lequel le glas a malheureusement sonné cette année. Mais depuis 1999, le Banquet a été le moyen de financement principal de l'ACFO de Prescott-Russell qui a d'ailleurs pu survivre sans subvention gouvernementale pendant toutes ces années. C'était des gens de la région qui en avait les moyens (à 75$ le couvert, c'est pas donner) qui était sollicités et ça a marché très fort (il y avait 600 personnes à la dernière édition). De plus, les participants au Banquet repartait avec une fierté accrue et ça a donné beaucoup de visibilité à certaines personnalités francophones qui étaient honorées au courant de la soirée...

D'accord, c'est un travail de longue haleine, mais ça se fait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://van-la-franco.hautetfort.com
SM
Grande gueule!


Masculin Nombre de messages : 1620
Age : 30
Localisation : Torreau-To
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 16:56

Il y a un problème de communication entre les associations et ses membres. Selon Savas, c'est une dépendance du financement gouvernemental et le manque d'attention porté par les associations à ses membres pour solliciter quoique ce soit qui en est la raison.

Heureusement, c'est une bonne nouvelle, Van m'informe que l'AFO se cherche un(e) agent(e) de liaison pour améliorer un peu cette communication. C'est bien, j'appuis cette décision et j'espère qu'on y récoltera les fruits.

J'aimerais bien savoir les critères toutefois....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/drageonmusique
Van la Franco
Gueule bavarde


Féminin Nombre de messages : 272
Age : 30
Localisation : Entre Ottawa et Montréal (puis à St-Isidore de temps en temps)
Intérêts généraux : Tout! (je suis journaliste)
Date d'inscription : 19/07/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 17:27

Les exigences? Les voici:

-Formation collégiale ou universitaire en marketing, communication ou en relations publiques;
-Un minimum de quatre ans d'expérience dans un domaine connexe;
-Bonne connaissance de Suite microsoft Office, d'engins de recherche, du logiciel Access, Excell, Desktop Publisher;
-Faire preuve d'autonomie et d'initiative dans son travail;
-Habiletés supérieures en communication orale et écrite en français;
-Bonne connaissance du milieu communautaire franco-ontarien;
-Bonne connaissance du milieu des minorités raciales et ethnoculturelles francophone de l'Ontario (un atout).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://van-la-franco.hautetfort.com
SM
Grande gueule!


Masculin Nombre de messages : 1620
Age : 30
Localisation : Torreau-To
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 17:43

lol @ dernière.

Je confirme ce que je croyais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/drageonmusique
gaulois
Gueule bavarde


Nombre de messages : 472
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 17:53

Pas besoin d'Internet litteracy de base: html, RSS, XML, blogue ou encore web admin (phpbb). cqfd??? Alors ceux qui ont les qualifications que j'ai mentionnées doivent aller du côté angla pour une jobbe??? Rolling Eyes

Qui est la personne qui a spécifié cet emploi et quelles sont ses qualifications pour la spécifier??? Pas étonnant qu'il y ait des problèmes de communications et con répète les mêmes %$% d'erreurs continuellement et partout parmi les hors-Québec. Aaaargh.

Un "dède doque" n'est-il pas mieux mort et enterré???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecanardreincarne.freesoul.ca
SM
Grande gueule!


Masculin Nombre de messages : 1620
Age : 30
Localisation : Torreau-To
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 18:12

malheureusement ils ne sont pas en train d'engager un journaliste, gaulois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/drageonmusique
gaulois
Gueule bavarde


Nombre de messages : 472
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 18:21

SM a écrit:
malheureusement ils ne sont pas en train d'engager un journaliste, gaulois.
Nos journalistes n'ont certes pas ces qualifications présentement!!! La barre des qualifications montent au fil des années, spéciallement quand on reconnait à peu près unanimement qu'il y a un problème de communications avec la base et que la base est générallement bien branchée ou le devient de plus en plus.

Tu compareras les qualifications requises pour un agent de communication du côté franco et du côté angla et on dirait qu'y sont pas mal plus avancés en matière de communications, certainnement du côté ONG etk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecanardreincarne.freesoul.ca
SM
Grande gueule!


Masculin Nombre de messages : 1620
Age : 30
Localisation : Torreau-To
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 18:30

Un mot :


Fric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/drageonmusique
gaulois
Gueule bavarde


Nombre de messages : 472
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 18:39

SM a écrit:
Un mot :


Fric
Pas d'accord du tout: regarde ce que les fondateurs de TG ont fait sans fric. Ces compétences html sont de plus en plus courantes et ne requièrement plus aucunement de gros diplomes. Un "guide pour dummy" est très souvent suffisant! Administrer un site web ne requière même plus de compétences de programmation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecanardreincarne.freesoul.ca
SM
Grande gueule!


Masculin Nombre de messages : 1620
Age : 30
Localisation : Torreau-To
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 18:42

Je ne crois pas que nous sommes un ONG. De plus, TG n'a pas de salarier. Troisièmement, nous ne lobbyons pour rien et je ne crois pas qu'il y ai une mission politique rattachée à celle-ci.

Mais par exemple : disons que Amnestie international reçois plus de fric que l'AFO par des donateurs. Elle a une plus grande portée et peuve se permettre plus de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/drageonmusique
gaulois
Gueule bavarde


Nombre de messages : 472
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 18:48

SM a écrit:
Je ne crois pas que nous sommes un ONG. De plus, TG n'a pas de salarier. Troisièmement, nous ne lobbyons pour rien et je ne crois pas qu'il y ai une mission politique rattachée à celle-ci.

Mais par exemple : disons que Amnestie international reçois plus de fric que l'AFO par des donateurs. Elle a une plus grande portée et peuve se permettre plus de choses.
Savais-tu que wikipedia opère à partir de 3 salariés??? Imagine si le secteur associatif essayait d'entreprendre une oeuvre comme wikipedia... We must think and act outside of the "box" si on veut vraiment résoudre nos problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecanardreincarne.freesoul.ca
SM
Grande gueule!


Masculin Nombre de messages : 1620
Age : 30
Localisation : Torreau-To
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 19:02

Savais-tu que wikipédia ne dépendait pas d'une communauté restreinte de 500 000 personnes?

Pommes et oranges, mon Dieu! Il faut être réaliste! Wikipédia n'est aucunement un organisme de lobby ni un organisme politique. Wikipédia n'a rien de semblable à l'AFO ou la FFC. Wikipédia est d'intérêt général tandis que l'AFO est d'intérêt TRES spécifique.

Les données sont tellement différent, il faut arrêter de faire un rêve utopiste et travailler avec ce dont nous avons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/drageonmusique
SM
Grande gueule!


Masculin Nombre de messages : 1620
Age : 30
Localisation : Torreau-To
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 19:03

J'ai oublié d'ajouter : Wikipédia n'a pas une partie de sa communauté qui est abolitioniste, voulant anéantir une partie de l'histoire de la communauté parce qu'elle la juge exclusive et raciste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/drageonmusique
gaulois
Gueule bavarde


Nombre de messages : 472
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 19:23

SM a écrit:
J'ai oublié d'ajouter : Wikipédia n'a pas une partie de sa communauté qui est abolitioniste, voulant anéantir une partie de l'histoire de la communauté parce qu'elle la juge exclusive et raciste.
As-tu vraiment suivi les batailles de "contrôle" sur wikipedia??? J

Je ne suggère aucunement que le mandat de wikipedia et celui d'un organisme de représentation sont les mêmes. Il y a cependant certaines technologies (ou vraiment des approches) communes qui permettent de bien satisfaire chaque mandat, l'engagement d'une base étant un problème commun. Je te signallerai qu'un tas de compagnies ont implémenté leur propres wikis pour réengager la base de connaissance de ses employés. Les mandats de l'organisme sont pourtant énormément différents dans les trois cas. curriki.org de Scott McNealy (sp?) le chairman de Sun Mocrosystems se pointe aussi l'horizon en matière d'enseignement "ouvert".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecanardreincarne.freesoul.ca
SM
Grande gueule!


Masculin Nombre de messages : 1620
Age : 30
Localisation : Torreau-To
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 19:37

Je ne crois pas que la mise en oeuvre d'un programme Wikiontarois est nécessaire en ce moment. Je crois aussi que ce ne devrait nulement être une priorité puisqu'il y a plusieurs choses qui pressent autre que ça.

Non je n'ai pas suivit quoique ce soit de batailles, désolé.
L'AFO est non plus une compagnie.
L'AFO n'a pas les ressources
L'AFO a autres chats à fouetter.
L'AFO n'a pas une communauté de 300 millions aux États-Unis pour amorcer des projets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/drageonmusique
gaulois
Gueule bavarde


Nombre de messages : 472
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 19:48

Est-ce que j'ai suggéré un programme Wikiontarois???
Un 'tit peu démagogue SM???

Le problème en est un de communication avec la base. Ma solution se base sur une approche de nouveaux médias démontrés over and over. i.e. environnement ouvert/intéractif html de liens web que ca soit wiki, phpBB, mambo, druper, plate-forme blogue, etc...

Alors expliques maintenant auprès de la base de TG ce que tu suggères à la place pour résoudre le problème de communications de l'AFO avec la base.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecanardreincarne.freesoul.ca
SM
Grande gueule!


Masculin Nombre de messages : 1620
Age : 30
Localisation : Torreau-To
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 20:08

C'est que tu parles de wikipédia et je fais très mal le lien entre ça et les organismes francophones. Surtout que les données sont si différent que c'est un peu fou d'en faire le lien.

Le problème de communication doit être adressé. C'est un fait. Je ne crois pas que c'est l'unique problème. Je ne crois pas que ça peux se règler toute suite. Il s'agit de démontrer ce qui peux être fait et ce qui est impossible de faire. D'après ce qu'on me dit, les powers-to-be de l'AFO savent bel et bien que TG existe et ils le consultent de temps à autre. Il ne faut pas oublier que l'AFO a des restrictions. Elle a des problème internes et elle doit revoir son mandat afin de préciser le pourquoi. Elle doit faire ses preuves, ce qui ne se fera pas pour quelque temps.

Certes, elle doit communiquer. Ne serait-ce par courriel même. Le fait que le Flash info de l'AFO est entièrement électronique et envoyé via courriel démontre au moins que l'organisme n'est pas archaïque quand même. Elle doit le faire régulièrement. Elle doit démocratiser l'accès à l'information, c'est un fait. Ce sont des doléances qui vont être communiqués à leur AGA, je te le promet. Ce que je peux te dire c'est que ça ne se fera pas du jour au lendemain.

L'AFO en ce moment n'a pas besoin d'un blogueur. Elle a besoin quelqu'un qui répondra et fera des appels téléphoniques, qui sollicitera des fonds auprès de la "bourgeoisie" franco-ontarienne, qui pourra être là quand les gens cherchent à lui poser des questions.

Ce que l'AFO ne peut pas faire à court terme, et cela peut changer dans le futur, c'est aller chercher l'individus activement. Question de manque de fonds et manque de personnel (les deux sont intereliés). Certes, nous pouvons faire un voeu utopique et optimiste disant que l'AFO devrait s'associer à TG pour faire le lien entre elle et sa communauté. Mais ce qu'on dois reconnaître c'est que TG ne représente pas les Franco-Ontariens. TG est encore trop petit pour aspirer à de tels choses.

Oui il faut exploiter l'Internet et je crois que cela va se faire suite aux nombreuses critiques apportées. Je crois que l'AFO va devoir changer son fusil d'épaule un jour très bientôt ou bien être anéantit comme son prédécesseur. C'est un fait.

Il faut aussi réaliser que l'AFO est là comme chien de garde contre Toronto. Pas pour autre choses. À moins que le mandat change, c'est la politique qui est primordiale.

Ma démarche proposée est la suivante :

-Précision du mandat
-Sollicitation de fonds privés pour contrer la dépendance des fonds publiques
-Campagne de visibilité et sollicitation active de sa communauté tant en temps qu'en argent.
-Démocratisation des données et informations de l'AFO au public afin que l'on puisse savoir ce qui ce passe et comment nous pouvons nous impliquer davantage.
ENSUITE
-Développement de médiums capable de bien faire le lien entre la communauté et l'association.

Une chose reste certaine, il faut absolument que la communauté pige dans sa poche. Ça, j'en suis convaincu.

J'espère que cela précise ma position un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/drageonmusique
gaulois
Gueule bavarde


Nombre de messages : 472
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 20:54

Excellent. Mais avant que la communauté pige dans sa poche, elle doit piger sans son temps. Avant que la comunauté embarque, un petit noyeau utilisant des méthodes modernes (fort probablement des jeunes!) doit d'abord se former pour atteindre la masse critique. Toujours pas besoin de financement pour former le noyau. C'est sur que TG monte la barre mais c'est probablement pas suffisant sans support institutionnel additionnel (i.e. les médias officiels et les instances de représentations courrantes). Ce support institutionnel encore une fois ne devrait pas couter un sous. Une fois que la masse critique est établie, la communauté peut maintenant se prendre en charge, identifier ses priorités, demander le financement (fonds privés et publics), etc... Les boeufs avant la charrue que je dis. Exiger le financement d'abord revient à mettre la charrue avant les boeufs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecanardreincarne.freesoul.ca
SM
Grande gueule!


Masculin Nombre de messages : 1620
Age : 30
Localisation : Torreau-To
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 21:03

Je crois que les fonds privés donnerons davantage de crédibilité vers l'AFO afin qu'elle puisse séduire les médias francophones ET les médias anglophone.

Il ne faut pas être con. L'AFO peut basher le gouvernement comme elle le veut dans le Droit et Radio-Can et Queen's Park va s'en sacrer carrément.

Mais si jamais on attaque avec Globe and Mail, au Toronto Star, crisse même le SUN, avec une crédibilité, là les gens vont avoir plus de sympathie.

Je crois que nos compatriotes anglophones sont davantage francophiles que francophobes. Tu sais, l'unité national ça préoccupe beaucoup les anglos. On ne doit pas être victimes ottavienne de l'Unité, mais bien user l'unité nationale comme outil indispensable.

Et je ne sais pas comment nous pouvons en faire du bénévolat si rien ne se produit. Si on a du fric pour créer des événements et du genre, peut-être le besoin de bénévoles augmentera. C'est pourquoi je veux mettre la charrue devant les boeufs.

Si on sollicite les gens, on développe l'appartenance communautaire. On oblige l'AFO à se rapprocher de sa communauté afin qu'elle n'aliène pas ses citoyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/drageonmusique
gaulois
Gueule bavarde


Nombre de messages : 472
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 21:15

"user l'unité nationale comme outil indispensable" est vraiment dangereux. Ca n'a pas fonctionné jusqu'ici. Dépolitiser me semble plus viable. Il ne faut pas se laisser diviser sur la base fédé/séparatisse pour qu'une certaine élite reigne sur la base de cette division ou une croyance aveugle en des dogmes de PET bidonnés ad nauseam. En ce qui me concerne, le Québec a beaucoup plus de chances de rester dans le Canada si le ROC comprend mieux les motivations du souverainisme. Meech aurait tout réglé selon la majorité des Québécois que je connais. Oui les francophiles sont critiques et je peux t'assurer que ceux autour de moi comprennent les raisons du souverainisme sans nécessairement l'antagoniser comme les purs&durs le désireraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecanardreincarne.freesoul.ca
SM
Grande gueule!


Masculin Nombre de messages : 1620
Age : 30
Localisation : Torreau-To
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Jeu 25 Jan - 21:24

En tout cas, je crois que l'unité nationale passe un peu par les minorités francophones (désolé anglo-québécois, je n'ai pas peur pour votre survie, écoutez la télé donc). Si le fédéral crois qu'en donnant plus de cash aux minorités résolvera le problème, qu'on le prenne, dise merci, et qu'on fasse ce dont nous avons besoin pour nous, par pour Ottawa.

Et oui, une éducation des raisons derrière le souverainisme est vraiment, mais vraiment important. Je ne sais pas pourquoi dans les écoles on omet de dire pourquoi, mais on aime bien dire qu'il eut des bombes.

Reste néanmoins cela n'est pas l'enjeux en ce moment. Je crois fermement que si la communauté est demandée de contribuer, elle le fera, et il y aura un sens d'appartenance, ainsi qu'un sens critique, qui sera développé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/drageonmusique
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Financement des associations : exemple franco-colombien   Aujourd'hui à 5:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Financement des associations : exemple franco-colombien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photos d'associations de FAP
» associations folkloriques de Normandie
» poux exemple d'un avis ?
» Associations couleurs dorées?
» associations féministes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TAGUEULE! :: Les sujets de discussion :: Vie communautaire-
Sauter vers: